Victorin LUREL
Le Blog du vice-président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale

15 mai 2012

Le nouveau Premier ministre Jean-Marc AYRAULT, un élu local et un parlementaire d’expérience

Filed under: Communiqués de presse — Victorin LUREL @ 11 h 38 min


Le député et président de la Région Guadeloupe, Victorin LUREL, salue la nomination, par le président François HOLLANDE, de Jean-Marc AYRAULT comme Premier ministre, ce mardi.

« C’est un signe fort qu’adresse le chef de l’Etat en choisissant, pour conduire le changement, un homme qui a démontré de remarquables qualités pour être un excellent chef de gouvernement.

Jean-Marc AYRAULT est un élu local et un parlementaire de très grande expérience qui sait incarner, tout à la fois, l’autorité et la pondération.

Je connais ses qualités pour avoir été, à ses côtés, l’un des vice-présidents du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, qu’il a dirigé 15 années durant, aussi bien dans la majorité que dans l’opposition.

A la tête du groupe, Jean-Marc AYRAULT a prouvé qu’il est un fin connaisseur des enjeux particuliers des outre-mers auxquels il a toujours consacré une très grande attention.

La confiance et la fidélité de longue date qui caractérisent la relation entre le chef de l’Etat et le Premier ministre augurent d’un gouvernement qui, très rapidement, mettra en œuvre les engagements du nouveau Président de la République ».

7 mai 2012

Les outre-mers ont choisi massivement l’alternance en accordant un vote de confiance historique à François HOLLANDE

Filed under: Communiqués de presse — Victorin LUREL @ 11 h 02 min


« Les outre-mers ont choisi massivement l’alternance en accordant un vote de confiance historique à François HOLLANDE, nouveau Président de la République », a souligné Victorin LUREL, responsable du pôle outre-mer de la campagne de François HOLLANDE.

« Avec plus de 63% des voix au total pour François HOLLANDE, les outre-mers ont confirmé avec éclat leur puissante volonté de changement exprimée dès le 1er tour, avec une participation qui s’inscrit en hausse très sensible dans la quasi-totalité des territoires. Les niveaux atteints par le candidat socialiste sont tout simplement historiques sous la Veme République », a affirmé Victorin LUREL qui souligne que 5 des 10 meilleurs scores départementaux du candidat socialiste ont été obtenus dans les outre-mers.

« En Guadeloupe, en Martinique, en Guyane, à la Réunion, à Saint-Pierre et Miquelon, à Wallis et Futuna, mais aussi à Saint-Martin, les électeurs ont adressé un même message d’espoir en une autre politique qu’incarnera François HOLLANDE pour les cinq ans qui viennent », a estimé Victorin LUREL.

« Comme il s’y est engagé tout au long de la campagne, le nouveau président de la République sera attentif aux préoccupations de l’ensemble des outre-mers, notamment, à celles de Mayotte, de Nouvelle Calédonie, de Polynésie française et de Saint-Barthélemy, où le président sortant est arrivé en tête ».

« Il reste à confirmer ce magnifique élan dans les prochaines semaines afin qu’aux élections législatives une majorité parlementaire nette soit possible et mette en œuvre le changement et la promesse d’un développement solidaire pour les outre-mers, a conclu Victorin LUREL.

26 avril 2012

« Débat avec Marie-Luce PENCHARD : j’ai déjà dit oui depuis plusieurs jours ! »

Filed under: Communiqués de presse — Victorin LUREL @ 14 h 24 min

Suite à la proposition de débat d’entre deux tours lancée, par voie de presse, par Marie-Luce PENCHARD, à Victorin LUREL, le député et président de la Région Guadeloupe, en charge du pôle « outre-mer » de la campagne de François HOLLANDE, indique qu’il a déjà répondu favorablement aux propositions de débats avec Mme PENCHARD formulées par plusieurs médias de Guadeloupe.

Radio Caraïbes International, Guadeloupe 1ere et Canal 10 tentent en effet depuis plusieurs jours d’organiser de tels débats, avec l’accord de principe de M. LUREL, Mme PENCHARD ayant jusque là réservé ses réponses dans l’attente d’un accord préalable de son parti.

Victorin LUREL réaffirme donc qu’il est prêt à tous les débats possibles avec Marie-Luce PENCHARD et il salue le fait notable qu’elle soit enfin disposée à un échange contradictoire sur le bilan et sur les propositions du président sortant.

Victorin LUREL indique cependant que ce débat ne pourra avoir lieu qu’en Guadeloupe, où il a prévu de faire campagne jusqu’au dernier jour comme il l’a fait jusqu’à la veille du premier tour. Il est certain que cela ne posera aucune difficulté à la ministre, elle-même étant chargée très officiellement et très spécifiquement de la campagne de Nicolas SARKOZY en Guadeloupe.

25 avril 2012

Quand Matignon dresse un constat accablant de l’inaction du gouvernement envers les Français d’outre-mer…

Filed under: Communiqués de presse — Victorin LUREL @ 16 h 45 min


Dans un rapport rendu public aujourd’hui, Claudy SIAR, délégué interministériel pour l’égalité des chances des français d’outre-mer, constate exemples flagrants à l’appui que les disparités de traitement dont souffrent ces derniers perdurent.

Dans un avant-propos lucide, Claudy SIAR demande à la France d’être claire envers les populations d’outre-mer et il lance un appel afin qu’il soit mis fin aux inégalités de traitement envers l’outre-mer. Il ajoute que si sa voix n’était pas entendue, « la France devrait faire face à la division du pays ».

Evoquant les peuples d’outre-mer, il dénonce en effet la violence, la vie chère et la paupérisation qui ne sont plus acceptables.

Au-delà du ton libre et original de ce rapport, s’agissant d’un document officiel à en-tête du Premier ministre, Victorin LUREL note avec satisfaction que Matignon, au crépuscule de la mandature, jette enfin un regard acéré sur l’action du Gouvernement en direction des originaires d’outre-mer.

Car, malgré la création de la délégation interministérielle à l’égalité des chances des français d’outre-mer dont le candidat sortant se prévaut en toutes occasions, il est exact, comme le souligne avec courage et pertinence Claudy SIAR :
– que les tarifs des télécommunications entre les DOM et l’Hexagone et à l’intérieur des DOM sont toujours très supérieurs aux tarifs nationaux malgré les engagements du Gouvernement.
– que les billets d’avion coûtent toujours aussi cher en période de vacance scolaire et que l’action de la délégation, probablement insuffisamment soutenue dans ses efforts, n’a permis jusqu’à présent que de délivrer… une centaine de billets gratuits aux plus défavorisés !
– que le chômage chez les jeunes a augmenté de 49% en 5 ans du fait notamment de la réduction dans la loi Penchard des exonérations de charges sociales et de la division par 10 des crédits en faveur des emplois aidés.
– que le problème des chèques hors place n’a toujours pas été réglé.
– que la gravité de la situation des personnes atteintes de drépanocytose n’a pas été prise en compte par le Gouvernement.
– que les cautions des personnes domiciliées outre-mer sont encore très souvent refusées malgré les engagements pris pour régler le problème.
– que la continuité territoriale n’est pas encore assurée.
– que le Gouvernement n’hésite pas à mettre en cause l’égalité sociale par exemple en maintenant des dispositions discriminatoires pour certaines prestations ou en ayant retardé l’application outre-mer du RSTA.

Victorin LUREL salue donc ce constat courageux du délégué interministériel qui fait ainsi preuve d’une indépendance d’esprit et d’une liberté de jugement remarquables.

Il se félicite aussi de ce soudain accès de lucidité et de transparence de Matignon qui publie ce rapport à quelques jours du deuxième tour de l’élection présidentielle.

Il rappelle que François HOLLANDE s’est adressé, le 10 mars dernier, à Paris, aux originaires des outre-mers pour leur présenter ses engagements pour les outre-mers.

A la lecture du rapport du délégué interministériel, il comprend pourquoi Nicolas SARKOZY, quant à lui, a décidé d’annuler la rencontre qu’il avait programmée avec eux le 15 avril et pourquoi François FILLON n’a pas osé maintenir son déplacement aux Antilles avant le premier tour.

24 avril 2012

Le déni de Marie-Luce PENCHARD face au vote sanction des outre-mers contre le bilan de Nicolas SARKOZY

Filed under: Communiqués de presse — Victorin LUREL @ 18 h 18 min


Victorin LUREL, responsable du pôle outre-mer de la campagne de François HOLLANDE, fait part de son très grand étonnement suite aux déclarations de Marie-Luce PENCHARD imputant à François HOLLANDE la responsabilité de la progression de l’extrême droite outre-mer.

Comme à son habitude, Marie-Luce PENCHARD, par des explications fumeuses, cherche à se dédouaner de la sanction sans précédent que les électeurs des outre-mers ont infligée à Nicolas SARKOZY. Dans un formidable exercice de déni, Marie-Luce PENCHARD refuse de voir l’immense espoir que les ultramarins ont placé dès le premier tour dans le projet de François HOLLANDE, qui a dépassé les 50 % en Martinique, en Guadeloupe et à La Réunion et qui est arrivé très largement en tête en Guyane, à Saint-Pierre et Miquelon et même à Wallis et Futuna.

« Il faut un culot monstre pour accuser François HOLLANDE d’avoir favorisé la montée du Front National après cinq années de présidence SAZRKOZY », affirme Victorin LUREL.

Outre-mer, c’est précisément le bilan de Marie-Luce PENCHARD, le pire qu’un ministre de l’Outre-mer ait osé présenter sous la Ve République, mais aussi l’alliance idéologique que Nicolas SARKOZY a conclue avec l’extrême droite depuis des années, qui ont contribué à ces transferts de voix de la droite vers le Front National, certains électeurs préférant évidemment l’original à la copie.

Marie-Luce PENCHARD, très fraîchement sensibilisée à la problématique du vote FN, devrait donc sans tarder condamner les propos de Nicolas SARKOZY tenus ce mardi, par lesquels il reconnaît le Front National compatible avec les valeurs de la République, alors que même Claude GUEANT, ministre de tutelle de Marie-Luce PENCHARD, pas plus tard que le 26 février dernier sur Radio J, estimait que le Front National n’était pas un parti républicain.

Les ultramarins qui connaissent les souffrances du racisme, qui savent ce qu’est la stigmatisation et les discriminations, ne manqueront pas de sanctionner une nouvelle fois lourdement ces dérives, en amplifiant les résultats du premier tour, pour permettre la victoire de François HOLLANDE et le changement.

Cliquer sur ce lien pour obtenir le document : Outre-mer : le vrai bilan de Nicolas SARKOZY

22 avril 2012

Les électeurs des outre-mers ont exprimé une puissante volonté de changement

Filed under: Communiqués de presse — Victorin LUREL @ 14 h 30 min


Victorin LUREL, responsable du pôle outre-mer de la campagne de François HOLLANDE, salue les résultats exceptionnellement élevés réalisés au 1er tour de l’élection présidentielle dans les outre-mers par le candidat socialiste qui a très clairement porté les espoirs d’une autre politique.

François HOLLANDE atteint en effet des niveaux rarement atteints sous la Vème République dépassant ou approchant les 50% dès le premier tour en Guadeloupe, en Martinique, à la Réunion et en Guyane, signe de la volonté très forte de changement exprimée par les électeurs des régions et départements d’outre-mer qui ont ainsi infligé une véritable sanction au candidat-président sortant.

A Saint-Pierre et Miquelon, à Wallis et Futuna et à Saint-Martin, où François HOLLANDE devance également le candidat de l’UMP, c’est cette même aspiration au changement et à une autre politique plus juste et plus solidaire qui a guidé les électeurs dans leur choix.

Au second tour, Victorin LUREL travaillera sans relâche, avec les très nombreux soutiens ultramarins de François HOLLANDE, pour provoquer un sursaut de mobilisation, en particulier à Mayotte, en Polynésie et en Nouvelle-Calédonie, afin de démystifier la campagne de peur conduite sur ces territoires de la République avant le premier tour par Nicolas SARKOZY et par l’UMP.

19 avril 2012

Nicolas SARKOZY se moque tellement des outre-mers qu’il ignore qu’une partie des outre-mers vote dès samedi

Filed under: Communiqués de presse — Victorin LUREL @ 10 h 39 min


Victorin LUREL, responsable du pôle outre-mer auprès de François HOLLANDE, est très surpris que Nicolas SARKOZY ne sache même pas quel jour a lieu le vote en outre-mer !

En effet, il justifie le fait de ne pas être choqué par la diffusion des résultats dès 18h30 dimanche au prétexte que le fait de voter alors que les résultats sont déjà connus existent « déjà pour nos compatriotes d’outre-mer qui sont encore en train de voter alors qu’on a annoncé les résultats ici ».

Or, la loi électorale a justement été modifiée depuis bientôt 10 ans pour toutes les élections nationales pour avancer au samedi le jour du vote dans les départements d’outre-mer de la zone atlantique et en Polynésie française pour éviter, justement, que ceux-ci ne connaissent les résultats avant d’avoir voté !

Visiblement, Nicolas SARKOZY accorde tellement peu d’intérêt à ces départements qu’il ne sait même pas que le vote aura lieu ce samedi 21 avril dans nombre d’entre eux ! (Guadeloupe, Martinique, Guyane, Saint-Pierre et Miquelon et la Polynésie).

18 avril 2012

A 3 jours du 1er tour, Nicolas SARKOZY bricole un programme pour les outre-mers

Filed under: Communiqués de presse — Victorin LUREL @ 11 h 25 min


A seulement 3 jours du 1er tour de l’élection présidentielle qui débute samedi dans les outre-mers, le candidat-président sortant consent enfin à formuler des propositions spécifiques pour les outre-mers. Mais le caractère fort tardif de ces nouvelles promesses en dit long sur le peu de considération qu’ont Nicolas SARKOZY et l’UMP pour les outre-mers. Désintérêt qui, d’ailleurs, trouve sans doute ici une explication…

L’envoi de ces courriers est d’ailleurs si tardif qu’ils ne pourront être, pour une bonne part, distribués outre-mer après la clôture de la campagne officielle prévue jeudi soir dans certaines régions ultramarines qui votent dès samedi (Polynésie, Guadeloupe, Martinique, Guyane, Saint-Pierre et Miquelon).

Dans ces courriers envoyés précipitamment depuis Paris, celui qui aura évité tout autre déplacement dans les outre-mers que celui effectué durant 12 heures à la Réunion début avril s’échine à défendre un bilan que tous les ultramarins jugent à juste titre catastrophique, en particulier sur les grands sujets que sont la lutte contre la vie chère, l’emploi, l’éducation et la lutte contre les insécurités.

En cinq ans de présidence SARKOZY, les prix des produits de première nécessité ont explosé sans qu’aucune mesure concrète de régulation n’ait été prise après les crises sociales de 2009 aux Antilles Guyane, de 2011 à Mayotte et de 2012 à la Réunion.

En cinq ans de présidence SARKOZY, le chômage outre-mer a augmenté de 37% et même de 49% pour les jeunes de moins de 25 ans !

En cinq ans de présidence SARKOZY, l’école a été sacrifiée avec des réductions de postes très pénalisantes, en particulier au primaire, avec pour conséquence une explosion de l’illettrisme et du nombre de jeunes sortant du système scolaire sans diplôme ni qualification.

En cinq ans de présidence SARKOZY, le bilan en matière d’insécurité est tout aussi accablant puisque la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane caracolent toujours en tête des départements les plus touchés par la délinquance.

En outre, Nicolas SARKOZY n’hésite pas à proférer de gros mensonges en réaffirmant que l’effort budgétaire de l’Etat pour les outre-mers a augmenté, alors qu’il est en baisse de 3%, soit 390 millions d’euros, entre 2007 et 2012. Il en est de même quand il affirme qu’il n’a pas cassé le mécanisme de défiscalisation en faveur du photovoltaïque. Il va jusqu’à faire figurer dans son bilan la reconstruction du CHU de Pointe-à-Pitre, alors même que ce projet n’en est même pas au stade du permis de construire !

Mais, plus choquant encore, sont les propositions que formule Nicolas SARKOZY dans ses adresses à l’Outre-mer.

Elles sont pour une part des mesures que le président sortant, son gouvernement et sa majorité se sont évertués à combattre durant 5 ans, comme l’évolution des normes du carburant ou encore la continuité territoriale en matière de transport aérien au départ de la Métropole.

Pour une autre part, il s’agit tout simplement de mesures pillées effrontément dans le programme de François HOLLANDE comme les injonctions structurelles en matière de régulation de la concurrence.

Cinq ans après son élection, Nicolas SARKOZY revendique en somme l’exact contraire de la politique qu’il a menée. Les électeurs ultramarins ne seront pas dupes et feront confiance au seul candidat qui porte un projet cohérent et une vraie ambition pour les outre-mers : François HOLLANDE.

5 avril 2012

Nicolas Sarkozy doit revoir sa lettre aux Français : il a oublié les outre-mers !

Filed under: Communiqués de presse — Victorin LUREL @ 12 h 02 min


A peine rentré de la Réunion, Nicolas SARKOZY a déjà oublié les outre-mers !

A l’issue d’une curieuse présentation de son projet présidentiel, durant laquelle il aura préféré s’en prendre à François HOLLANDE plutôt que de formuler une ambition pour la France, le candidat Nicolas SARKOZY a continué d’afficher un désintérêt manifeste pour les outre-mers, affirme Victorin LUREL, responsable du pôle « outre-mer » de la campagne de François HOLLANDE.

Ainsi, le candidat de l’UMP n’a pas jugé bon de consacrer aux outre-mers une seule des 32 mesures figurant dans sa lettre aux Français. Ce faisant, il témoigne de son absence totale d’ambition pour ces territoires aujourd’hui dans l’impasse et qui payent aujourd’hui un très lourd tribut à la politique qu’il a menée depuis 5 ans.

Mais, surtout, le refus du candidat-président sortant de consigner les promesses faites cette semaine à la Réunion dans son projet, ni même dans un programme spécifique pour les outre-mers, démontre le peu de crédit qu’il convient de leur accorder.

A ce désintérêt s’ajoute l’annulation pure et simple du déplacement de campagne du Premier ministre François FILLON, dont la venue en Guadeloupe et en Martinique les 13 et 14 avril prochains avait été annoncée à grands renforts de communication.

Enfin, que dire de l’annonce ce jeudi d’un grand meeting pour le candidat SARKOZY le 15 avril prochain à Paris, soit le jour même où était programmé le seul meeting de campagne à destination des outre-mers ?

C’est aujourd’hui flagrant : pour les outre-mers Nicolas SARKOZY est à court de solutions, d’ambitions et d’énergie.

4 avril 2012

Défiscalisation outre-mer : le culot de Nicolas SARKOZY

Filed under: Communiqués de presse — Victorin LUREL @ 12 h 52 min


Nicolas SARKOZY en visite à La Réunion s’est engagé à créer de nouvelles exonérations de charges sociales, a déclaré « croire à la défiscalisation. Sans défiscalisation, il n’y aura pas de flux d’investissement monétaire » et accusé François HOLLANDE de vouloir supprimer la défiscalisation.

Décidément, Nicolas SARKOZY a la mémoire qui flanche !

Le lissage des exonérations de charge opéré par la LODEOM de 2009 devait opérer une diminution de 183 millions d’euros par an, diminution finalement ramenée à 63 millions d’euros par an après le mouvement social de 2009 : au final, en 3 ans, c’est donc une diminution de 189 millions d’euros d’exonération de charge outre-mer qu’a mis en œuvre Nicolas SARKOZY !

En matière de défiscalisation, il déclarait déjà le 12 juillet 2006, en clôture de la convention UMP sur l’outre-mer que « la défiscalisation est, en réalité, un outil de développement pour des économies sous capitalisées et spontanément peu attractives pour des investisseurs. Des engagements ont été pris par l’Etat sur 15 ans, ils doivent être respectés».

Pourtant, le dernier coup de rabot de 10% (PLF 2012) a constitué la 5ème modification en 5 ans du régime de la défiscalisation des investissements outre-mer ce qui a entraîné une diminution très importante de la défiscalisation outre-mer sous son quinquennat. Ainsi, les « niches fiscales outre-mer » souvent stigmatisées ont représenté un montant de 1,239 milliard d’euros en 2010, et de 1,388 milliard d’euros en 2011. Elles ne représenteront plus que 875 millions d’euros en 2012 ! A titre d’exemple, le « Girardin industriel » ne dispose plus que d’une enveloppe de 470 millions d’euros en 2012 contre 730 millions d’euros en 2011. Pire, la défiscalisation dans le logement libre et intermédiaire, le Scellier outre-mer ou encore la défiscalisation des investissements photovoltaiques (230 millions d’euros par an !) ont été purement et simplement supprimés par Nicolas SARKOZY !

Au contraire du « grand prometteur, petit donneur », François HOLLANDE a pris l’engagement très clair de maintenir la défiscalisation des investissements outre-mer qui continuera à bénéficier d’un avantage par rapport à l’Hexagone et par rapport à d’autres formes de défiscalisation, avec un plafond plus élevé pour l’outre-mer.

Page suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons