Victorin LUREL
Le Blog du vice-président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale

15 mai 2012

Le nouveau Premier ministre Jean-Marc AYRAULT, un élu local et un parlementaire d’expérience

Filed under: Communiqués de presse — Victorin LUREL @ 11 h 38 min


Le député et président de la Région Guadeloupe, Victorin LUREL, salue la nomination, par le président François HOLLANDE, de Jean-Marc AYRAULT comme Premier ministre, ce mardi.

« C’est un signe fort qu’adresse le chef de l’Etat en choisissant, pour conduire le changement, un homme qui a démontré de remarquables qualités pour être un excellent chef de gouvernement.

Jean-Marc AYRAULT est un élu local et un parlementaire de très grande expérience qui sait incarner, tout à la fois, l’autorité et la pondération.

Je connais ses qualités pour avoir été, à ses côtés, l’un des vice-présidents du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, qu’il a dirigé 15 années durant, aussi bien dans la majorité que dans l’opposition.

A la tête du groupe, Jean-Marc AYRAULT a prouvé qu’il est un fin connaisseur des enjeux particuliers des outre-mers auxquels il a toujours consacré une très grande attention.

La confiance et la fidélité de longue date qui caractérisent la relation entre le chef de l’Etat et le Premier ministre augurent d’un gouvernement qui, très rapidement, mettra en œuvre les engagements du nouveau Président de la République ».

2 réponses à “Le nouveau Premier ministre Jean-Marc AYRAULT, un élu local et un parlementaire d’expérience”

  1. Rascarkapak dit :

    Pendant la campagne électorale, on s’accordait à dire qu’un poste d’envergure nationale serait réservé à Victorin Lurel, une grosse pointure du PS.

    Personnellement, je le verrais bien à Bercy.

  2. dolto dit :

    Avec l’arrivée de victorin Lurel au poste de ministre des outre -mers ,faut il s’attendre à une nouvelle donne en guadeloupe sur le plan social ?

    S’ il y a bien une chose que Domota n’a toujours pas compris, c’est que sa pensée est ultra-minoritaire en Guadeloupe, et sa stratégie de déstabilisation vouée à l’échec et Lurel le sait. Tout le monde le sait !

    Les guadeloupéens ont voté pour Hollande, il ont eu Hollande. En votant Hollande, il voulait Lurel au Gouvernement, ils ont eu Lurel au Gouvernement. Les guadeloupéens aussi ont fait un calcul politique, qui ne va certainement pas dans le sens des syndicalistes du LKP.

    Ce que les guadeloupéens attendent de Hollande et Lurel, ce n’est pas l’égalité ou la fin des discriminations, pas plus qu’une autonomie renforcé ou l’indépendance. Les soucis principaux des guadeloupéens, c’est la sécurité et l’emploi, deux domaines pour lesquels les syndicalistes n’apportent strictement rien, bien au contraire !

    La pensée sectaire des syndicalistes les emmène à penser que tout tourne autour de l’identité, de l’égalité, de la discrimination, comme si nous étions plus important que les autres. Ce n’est pas le cas. Nous avons la chance de vivre dans une démocratie. Nous vivons en homme et en femme libre. Nous valons autant que les autres, ni plus, ni moins.

    Alors tout ces discours incessants des syndicalistes nationalistes contre la France sont stupides puisqu’en tant que guadeloupéens nous sommes français jusqu’ preuvre du contraire . Pas par obligation d’ailleurs. Car il y a fort à parier que 98% des guadeloupéens revendiquent haut et fort leur appartenance à la France. C’est aussi stupide que de faire un discours anti-américain à un américain. Ca ne marchera jamais ! Mais les nationalistes persistent faute d’imagination. Et en 60 ans, ils n’ont pas avancé d’un pouce sur le combat des idées .

    Oui, il faut sortir de la léthargie. Mais pour construire, pas pour détruire.
    Le problème, ce n’est pas l’autonomie de la Guadeloupe. On y arrivera tôt ou tard. Là n’est pas le problème !

    Le problème, c’est que le pouvoir politique ne tombe jamais entre les mains des nationalistes d’extrême gauche, les mêmes qui soutiennent la dictature marxiste et qui prétendaient en 2009 jeter hors de la Guadeloupe tous ceux qui ne se pliaient pas à leur dicktât. La Guadeloupe doit être entre les mains de guadeloupéens responsables pour lesquels l’argent sur la fiche de paye n’est pas le seul moteur. Des gens pour lesquels l’avenir de la Guadeloupe compte plus que leurs idéologies anti-capitalistes et anti-colonialistes rendues obsolétes depuis la chute du mur de Berlin.

    Ce que les syndicalistes prétendent avoir obtenu en 2009, c’était du vent. Des baisses de prix éphémères suivi par des hausses de prix durables. Il ne fallait pourtant pas être un génie pour comprendre que l’on ne pouvait pas obtenir en même temps une hausse des salaires et une baisse des prix. C’est une absurdité ! De plus, ce qu’il faut voir, c’est le bilan social de la grève. Des centaines d’entreprises coulées. Des milliers de chômeurs en plus. Des milliers de jeunes laissés sur le carreau parce que les entreprises fragilisées ne pouvaient pas les prendre en apprentissage ou en contrat pro. Des milliers de ménages endettés, parce que privés de revenu pendant 44 jours , et confrontés a la frilosité des banques . Si ça avait été une réussite, il n’aurait pas fallu plus de trois ans pour revenir à peu près à une économie stabilisée … Et encore !!!

    Dernier exploit en date des syndicalistes, une saison cannière gâchée à cause de l’avidité de quelques ouvriers irresponsables et extrémistes . C’est ça le bilan positif du LKP pour certains stipendiaires nationalistes ? crois -t -on que les guadeloupéens vivent de gwo-ka, de créole et de sport ? Ce sont le gwo-ka et le créole qui vont dédommager les planteurs et chefs d’entreprises peut-être ?

    Si le LKP avait fait tant de miracle selon domota , pourquoi le peuple s’est-il retourné contre le mouvement ? Pourquoi de soi disant 60000 personnes dans les défilés en 2009 (chiffre du LKP), on est tombé à 3000 en 2012 (chiffre du LKP) ? A cause de l’Etat français et des « pwofitan » ? Ah bon ??!!! Depuis quand l’État français et les « pwofitan » empêchent les guadeloupéens d’aller défiler ? Pourquoi les grèves générales décrétés depuis 2009 ne sont que des flops ? A cause de l’État français et des « pwofitan » ? Ah bon ? Depuis quand l’État français et les « pwofitan » empêchent de faire grève ?

    Pourquoi ne pas voir la réalité en face au lieu d’essayer de trouver un bouc émissaire ? Même certains journalistes aux bottes du LKP tempèrent aujourd’hui la réussite du LKP et constate la désaffection pour le mouvement. Seuls quelques séides de Domota et Nomertin persistent à rester aveugles en voulant de nouveau promouvoir selon leur propre expression « la guérilla sociale « .

    Le pire, c’est que les efforts des FPAC pour montrer qu’il y a des guadeloupéens responsables prêts à prendre la direction du pays sont réduits à néant à cause de gens de leur propre camp, qui privilégient la lutte sociale idéologique qui se traduit dans les faits par une irresponsabilité totale de nature à décourager tout soutien populaire dans les urnes à ces groupuscules que sont le PCG ,UPLG ,CIPPA ,FKNG.

    Alors force est de constater que ce n’est pas un problème d’autonomie. Lurel arrivant avec un tel projet pourrait très bien être suivi par la population. Les nationalistes avec le même projet seraient rejetés en masse. Pourquoi ? Parce que les guadeloupéens ne peuvent pas faire confiance à des gens irresponsables, incompétents, qui détruisent tout et parle toujours avec la haine au ventre. Le temps où l’on pouvait faire confiance au premier guignol venu qui criait plus fort que les autres est révolu en Guadeloupe .

    En fait le pic de la crise en guadeloupe est devant nous car en dehors de facteurs purement locaux , la bonne santé de l’économie de la guadeloupe dépend quasi exclusivement des transferts publics et sociaux de l’exagone. Les guadeloupéens savent pertinemment que sans la france , la guadeloupe serait un « haiti bis » et c’est pourquoi ils n’accepteront jamais les théses des syndicalistes populistes . IL est évident que quelque soit leur démagogie les nationalistes qu’ils autonomistes ou indépendantiste représenteront toujours moins de 1% de la population et encore je suis généreux car en cas de référendum sur l’independance il est sûr que le NON l’emporterait avec 99,9% .Dans ces conditions pourquoi encore perdre son temps à donner de l’importance à ce mouvement moribond composé de « Pauvres bougres incultes » .

    La justice fera son travail, et il n’y aura aucune compromission pour les syndicalistes extrémistes. Taubira qui est l’erreur de casting de ce nouveau gouvernement n’est pas seule. Elle obéit à un premier Ministre et à un Président. Et devinez qui conseille le Président et qui connait bien la Guadeloupe ? Lurel, le pire ennemi des macoutes du LKP/UGTG. Lurel aura à coeur d’éliminer pour de bon le LKP/UGTG. Penchard avait bien entamé le travail. Il le continuera, surtout que l’UGTG s’est tiré une balle dans le pied avec l’histoire de Gardel. L’opinion publique s’est d’ores et déja largement retournée contre Domota et ses séides illettrés dont le seul but est de mettre la guadeloupe à genoux .

    L’État Hollande ne discutera pas plus avec le LKP que ne l’avait fait l’État Sarkozy. Pour la simple et bonne raison que le LKP ne représente PLUS qu’une poignée d’individus honni par le peuple.

    REPONDRE

    DOLTO

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons