Victorin LUREL
Le Blog du vice-président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale

18 mars 2012

Suppression du mot « race » dans la Constitution : les outrances du candidat SARKOZY

Filed under: Communiqués de presse — Victorin LUREL @ 10 h 30 min


Victorin LUREL, responsable du pôle outre-mer dans l’équipe de campagne de François HOLLANDE, se dit choqué par les attaques outrancières répétées de Nicolas SARKOZY en réaction à la proposition de François HOLLANDE de supprimer le mot « race » de l’article 1er de la Constitution de 1958.

Comme à son habitude, le président sortant présente de façon caricaturale une proposition de François HOLLANDE pour pouvoir la critiquer en maniant tour à tour une ironie franchement déplacée et un argumentaire éminemment contestable qui présente des similitudes troublantes avec celui du Front National.

En effet, contrairement à ce qu’affirme Nicolas SARKOZY, dans une candeur feinte tout simplement consternante, la suppression du mot « race » de la Constitution n’a jamais eu pour objectif de supprimer le racisme, mais elle porte l’ambition de supprimer du texte fondateur de notre République un terme qui ne s’applique pas à l’espèce humaine, comme l’ont démontré tous les travaux scientifiques.

Il s’agit donc de combattre le racisme en lui ôtant toute la légitimité qu’il pourrait puiser dans la loi fondamentale, car lorsque la Constitution interdit d’établir une distinction selon « la race », elle légitime paradoxalement et implicitement l’opinion selon laquelle il existerait des « races distinctes ». Cette opinion – qui est un délit dans notre droit positif – a toujours servi de support aux discours qui préludent à l’extermination des peuples.

En prônant le maintien du mot « race » dans un texte aussi important que notre Constitution, comment dès lors expliquer aux jeunes générations que les races n’existent pas ? Nicolas SARKOZY se garde bien de répondre à cette question depuis qu’il a choisi de faire de ce sujet une polémique indigne, alors qu’il aurait pu faire l’objet d’un consensus qui aurait grandi notre République.

En qualifiant « d’absurde » la proposition de François HOLLANDE, soit exactement le même terme et le même argumentaire que Marine LE PEN, Nicolas SARKOZY persiste hélas à s’inscrire dans le droit et triste fil qui conduit de « la loi de la honte » qu’il défendait en 2005 pour reconnaître le rôle positif de la colonisation, aux inégalités de civilisation inventées par Claude GUEANT, en passant par le discours de Dakar selon lequel« l’homme africain n’est pas encore rentré dans l’Histoire ».

L’outrance dont fait preuve Nicolas SARKOZY depuis son entrée en campagne démontre en tout cas qu’il a choisi de supprimer le mot « modération » de tous ses discours.

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons